AUTRES CHOIX

Journal des communistes du domaine universitaire de Grenoble

Juin 2003 - No 50

 

 Pour imposer d'autres choix.

  

Les coups de force du gouvernement sur les retraites et sur la régionalisation ne se justifient ni par l'urgence ni par la pertinence mais par la volonté libérale maniaque de détruire les acquis sociaux et de mater la résistance populaire.

" Justes et équilibrées " selon Fillon, les réformes de Raffarin s'inscrivent dans la logique d'un monde libéral injuste et déséquilibré où les richesses et le pouvoir sont accaparés par une minorité au nom de la prééminence du capital sur le travail et du mercantilisme sur la solidarité.

Les militants communistes sont pleinement engagés dans le mouvement social aux côtés des autres citoyens en lutte ; ils contribuent aux actions et à la contestation de la propagande gouvernementale. Quant au parti communiste, il se donne pour mission d'ouvrir des perspectives de succès sur le terrain politique.

Le texte de loi sur les retraites déposé à l'Assemblée nationale par le groupe communiste a été reconnu par Fillon comme le seul contre-projet réaliste - mais bien sûr, selon lui, irrecevable, car il veut fait partager aux profits capitalistes la charge du financement des retraites. Sans l'ampleur du mouvement social, Fillon n'aurait sans doute pas daigné le lire ! Sans l'ampleur du mouvement social, Ferry n'aurait pas retardé la régionalisation improvisée de l'enseignement.

Il est probable que les députés de l'UMP voteront servilement certains textes du gouvernement mais ils ne pourront pas dire : il n'y avait aucune autre voie à explorer. Et ils savent qu'ils auront des comptes à rendre. Les propositions et les votes des députés et sénateurs communistes s'appuient sur les manifestations et les grèves. Ils contribuent à inquiéter la majorité de droite et à faire évoluer les perspectives à gauche.

Ainsi l'actualité révèle le besoin d'un renforcement du parti communiste, non seulement au niveau de la confiance des citoyens en lutte, mais aussi dans le domaine de l'engagement électoral.

 

L'avenir ne se présenterait-il pas différemment s'il y avait 100 députés communistes à l'Assemblée ?

 

PCF - Fédération de l'Isère - 20 rue Emile Gueymard - 38000 Grenoble