Le Jeteur de sorts.

 

 Certaines qualités se révèlent dès la petite enfance. En maternelle, tel gamin court plus vite et plus longtemps que ses copains. A trois ans, une fillette chante juste, d'une voix bien timbrée, tous les airs qu'elle entend. Moi, si j'en crois mes parents, avant de savoir marcher, je jetais déjà de tout petits sorts.

A 23 ans, pendant mes études, j'ai été sélectionné pour les Jeux Olympiques de Barcelone. Le jet de sort n'est pas aussi populaire que le marathon sur manche à balai, mais il a son public de connaisseurs. C'est une discipline très technique: le jeteur commence son mouvement de rotation presque accroupi, il se relève progressivement pendant les premiers tours et se détend puissamment à l'envoi. Une cage grillagée de Farfaday protège le public des jets mal orientés. Les arbitres, disposés en arc de cercle, marchent d'un pas régulier vers la cage. Le jet est validé et mesuré dès qu'un arbitre est changé en crapaud. (1)

 

 

Je n'ai pas atteint les finales et j'ai renoncé à devenir professionnel. Après la fin de mes études, j'ai eu la chance de trouver un emploi. Mais, depuis les JO, j'ai constaté qu'il n'est pas facile de pratiquer le jet de sort en activité de loisir. Sur un coup de tête, je transforme, par exemple, un copain en shadock, une voisine en ornithorynque, mon chef de service en casoar à casque. Jusqu'à maintenant, pour réparer les dégâts, j'ai fait appel à mon ami Jacques Merlin, l'exorki-thérapeute de l'équipe de France.

"Mon petit Gaston, ça commence à bien faire." m'a-t-il dit, la dernière fois. "Ton chef de service a failli m'éventrer. La griffe interne de la patte droite de cette sale bête est tranchante comme un rasoir."

" Je suis désolé."

" Désolé, désolé ! Et désenvoûter un canard à fourrure avec une orthographe impossible, tu crois que c'est rigolo ? Trop, c'est trop. Je laisse tomber."

 

 

" Je t'assure que je fais attention, mais s'il m'arrive encore un pépin ..."

" S'il t'arrive un pépin, tu te démerdes. Attends, je vais te donner l'adresse d'une collègue. Mais, je te préviens, c'est une débutante."

J'ai fait la connaissance de Morgane Lebreton après avoir patafiolé une nièce qui me cassait les pieds pendant une réunion de famille. Mon père m'a flanqué une énorme baffe devant tout le monde et m'a donné 24 h. pour rafistoler Caroline. Pas une minute de plus. J'ai téléphoné à Morgane:

" Voilà, je m'appelle Gaston Lancelot. Mon nom ne vous dit sans doute rien..."

" Oh ! Que si ! " Elle m'a interrompu en riant." Merlin m'a prévenue que je serai appelée par un jeteur de sort débile qui fait connerie sur connerie. C'est bien vous ? "

" C'est bien moi."

Je lui ai expliqué ce que j'attendais d'elle et je suis allé la chercher. En la voyant, j'ai été ébloui. Je l'ai conduite chez mes parents pour examiner ce qui restait de Caroline. Morgane s'y est prise à deux fois pour la dépatafioler, et elle est restée dîner en famille. Maman l'a tout de suite adoptée et m'a demandé la date du mariage. J'ai répondu: " Le plus tôt possible."

Morgane a eu l'air étonnée, mais pas trop. Elle n'a rien dit.

Nous sommes rentrés en voiture. Au bout d'un moment, j'ai rompu le silence: " Un jeteur de sort et une exorciste, c'est complémentaire."

Elle a répondu: " Faut voir," avec un sourire.

Je l'ai accompagnée chez elle. Nous avons vu: c'est merveilleusement complémentaire.

 

 

Après notre mariage, j'ai gardé, en souvenir, deux sorts de compétition qui ont une portée maximale de 100 mètres et une dizaine de sorts de routine, inoffensifs au delà de 20 mètres. Je me suis débarrassé de tous les autres. Je les ai balancés dans une poubelle verte, celle des ordures à recycler, pour qu'ils soient récupérés. Morgane ne manque pas de travail mais elle neutralise, le plus souvent, des sorts de pacotille jetés par des minables ou des philtres d'amour périmés qui agissent à contre-temps. Ce n'est pas très gratifiant. De mon côté, je suis assez content. J'ai été promu directeur- adjoint du service pour épauler mon chef qui semble assez fatigué. Il est suivi par un psy depuis qu'il affirme avoir incarné une espèce d'autruche dans une vie antérieure.

Et puis, les ennuis sont arrivés.

 Tout le monde sait qu'on peut jeter des sorts par voie hertzienne. Certains animateurs de télévision en sont capables. En particulier, les émissions décervelantes à grande écoute arrivent à zombifier, petit à petit, un bon nombre de téléspectateurs assidus.

En sens inverse, il est extrêmement difficile d'atteindre une personne-cible à partir de son image sur l'écran de la télé. Il faut une nuit sans lune, un violent orage, une ambiance maléfique dans le studio, et un jeteur de sort très pro. (2)

 

Un soir, en regardant le Président Chirac dans son numéro de Satisfaction de Soi, j'ai pris tout à coup conscience de la violence de l'orage qui ébranlait la maison. Le calendrier indiquait la nouvelle lune. J'ai eu, alors, une idée parfaitement loufoque et, par jeu, je l'ai projetée en direction du Président avec une intensité proche de 7 dans l'échelle de Myzter. Au moment où je murmurais "Alea jacta est", il s'est interrompu comme victime d'un brève absence.

Le signal d'alarme a sonné un mois plus tard:

" Ici Gaston Lancelot, j'écoute."

" Allo, c'est Jacques Merlin. Tu écoutes ? Alors écoute bien. Parce que j'ai une question importante à te poser. Il y a presque un mois, au cours d'une émission sur le thème "tout va de mieux en mieux", le Président Chirac a eu un léger malaise. A ce moment précis, je t'ai vu, le visage tendu comme avant ton jet victorieux aux championnats de France et avec, en fond sonore, un coup de tonnerre. Ce soir, exactement une lunaison après cette causerie plan-plan, je viens d'entendre la déclaration du Président sur la dissolution de l'Assemblée Nationale et les élections anticipées. J'aimerais que tu répondes à une question, une seule, franchement. La décision de Chirac est-elle la conséquence d'un sort stupide expédié par, et signé Gaston ? "

Maudit nom d'une pipe ! J'ai hésité un instant.

" C'est peut-être ... plutôt ... une coïncidence."

" O.K. Je vois. Tu sais ce que tu risques si le Conseil de l'Ordre s'en mêle ? "

" Euh, oui. Radiation ? "

" Ou pire. Un des membres du Conseil est astrologue de l'Elysée. Si le Président remporte les élections, il n'y aura pas de suite. S'il les perd ..."

Le Président a bousillé les élections. Merlin n'a rien dit, mais le Conseil de l'Ordre a mené sa propre enquête, top secret. J'ai été radié à vie en évitant, d'une voix, la pétrification immédiate.

 

 Confidences recueillies par André K. Berrand, décembre 1997.

 

(1) Code des J.O. (1992). Titre VII. Mise à jour de la réglementation.

(2) J. Merlin et P. Poivre d'Armor, Acta cabalistica, 169, (1994)

 

Retour au sommaire.