Nous avons beaucoup à apprendre des populations primitives lorsqu'elles ont conservé, jusqu'à nos jours, des traditions rôdées par une expérience pluri-millénaire. Les Mold'r (prononcer Moldère) sont dans ce cas, ce qui justifie cette brève présentation de leur mode d'existence.

 

 Les Mold'r.

 

 A l'écart des marchés financiers et de l'horreur économique, les Mold'r forment une collectivité primitive basée sur les principes de liberté, égalité et fraternité.

Sans autres frontières que les obstacles de la nature, ils disposent de vastes espaces d'activités. Ils prennent ce qui leur convient dans leur environnement qu'ils enrichissent, à leur tour. La liberté de chacun ne se heurte qu'à la liberté de l'autre, au hasard de rencontres accompagnées d'échanges simples et directs.

La population Mold'r est composée, pour l'essentiel, de Mold'n et de Mold'o. Assez différents, ils vivent en bonne harmonie, entre eux, et avec diverses petites minorités.

L'égalité, pour les Mold'r, n'est pas un dogme, mais la conséquence de la fraternité sans ostentation qu'ils pratiquent. Certains ont atteint un niveau élevé dans l'échelle de valeurs à laquelle tous les Mold'r se réfèrent; d'autres sont au bas de l'échelle, ils semblent marginalisés par leur manque d'énergie. L'inégalité est réelle, flagrante, mais provisoire. De rencontre en rencontre, le plus souvent dans des contacts bilatéraux et à travers une chaîne discrète d'intermédiaires, celui qui a plus donnera à celui qui a moins. Au cours du temps, de fortes et stimulantes inégalités se renouvellent, compatibles avec une répartition statistiquement équitable des niveaux de vie individuels.

Nul n'est jamais privé de travail. Sans doute, les changements d'orientation sont-ils fréquents, mais ils sont bien pris en compte par les partenaires locaux. Sans risque d'exclusion et selon son potentiel, chacun apporte sa contribution au dynamisme de tous.

L'équité statistique s'applique également aux diverses collectivités rassemblées dans la population Mold'r, mais, en même temps, sont respectées les traditions tribales. Les Mold'o et les Mold'n sont homos. Peu nombreux, les célibataires endurcis sont dits rares ou inertes. Deux petits groupes, aux effectifs fluctuants, pratiquent le culte de l'eau et du feu ainsi que la bigamie. Chez tous, la tolérance est de rigueur, excluant le prosélytisme et la provocation. On peut seulement noter quelques signes de xénon-phobie par réflexe anti-gros.

Il faut, enfin, compléter cette présentation un peu idyllique des Mold'r, en évoquant les situations conflictuelles, orageuses, qui font naître des groupes de pression et tendent à substituer à la démocratie, des régimes instables et turbulents. Ces désordres agitent les Mold'r atmosphériques beaucoup plus que les Mold'r domestiques, habitant des lieux clos.

 

En conclusion de cette brève étude, nous retiendrons deux idées valables pour les sociétés humaines:

à la pensée unique, pétrifiée par les confuses Lois du Marché, s'oppose la thermodynamique statistique, dont les lois se révèlent, chez les Mold'r (et ailleurs), fiables et fertiles;

rêve pour rêve, au monde des monnaies qui se heurtent, se détruisent et nous détruisent, on peut préférer le monde des Mold'r, Molécules de l'air bleu de notre ciel, dont les chocs pacifiques préservent la vie des hommes.

 

André. K. Berrand, avril 1997

 

Pour en savoir plus sur les molécules d'air, cliquez info-air.

Retour au sommaire.