Récit mystique.

L'occasion manquée

 

Le 18 mars 2003, à la demande pressante du Pape, le Saint-Esprit descend dans le cerveau de George double Ubush.

- " Oh, la, la ! " fait-il en arrivant.

- " Pourquoi oh, la, la ? " demande Ubush Ubush.

- " Euh, pour rien. J'ai été seulement un peu surpris. C'est, - comment dire - , si peu encombré. "

- " Bien sûr, j'aime l'ordre : chaque chose à sa place. Venez donc voir mon exposition. "

Ubush Ubush guide le Saint-Esprit dans une circonvolution bien rectiligne de son cerveau. Une galerie de ses portraits y est exposée depuis George bébé tétant un biberon de pétrole jusqu'à la photo historique des trois joyeux boute en guerre des Açores, souriant aux anges le 16 mars 2003.

- " Joli, très joli ", dit poliment le Saint-Esprit, " mais ne croyez-vous pas, mon cher fils, que cette dernière photo, manque un peu de charité chrétienne ? Hier, le paradis a connu une énorme manifestation d'anges qui n'ont pas apprécié vos sourires. Sur terre, tous les peuples s'opposent à votre guerre annoncée. Le Saint Père la condamne ; c'est lui qui m'a prié de vous rendre visite. "

D'un air pincé, le cerveau d'Ubush Ubush bloque ses synapses.

- " Je n'ai pas l'intention de céder à la pression d'anges manipulés par Jeanne d'Arc, De Gaulle et Chirac ; et, pour prendre Mes Décisions, je n'ai pas besoin du Pape : je communique en ligne directe avec Jésus. "

Le Saint-Esprit , conscient de la difficulté de sa mission , fait un rapide et décevant électro-encéphalogramme après quoi il choisit la voie du raisonnement flagorneur et basic :

- " Grâce à la présence de vos légions, l'antéchrist commence à désarmer sans coup férir. Grâce à votre fermeté, son pouvoir s'affaiblit et ne pourra survivre à la pression pacifique des forces du Bien qui contrôlent le pays au nom de l'ONU. Grâce à votre générosité, l'embargo sera levé, sauvant des milliers de vies humaines et ouvrant des milliers de chantiers bénéfiques à vos entreprises. Grâce à votre sagacité, le pétrole oriental coulera, tel un fleuve paisible, dans les vertes campagnes de votre pays.

Montre ta force pour ne pas avoir à t'en servir, telle sera votre noble devise. "

- " Dans Saint-Esprit ", rétorque Ubush Ubush, " il y a esprit donc sophisme, imposture, perversité et vice. C'est Jésus qui m'a arraché au vice et qui, depuis lors, me guide sur le droit chemin de la puissance impériale. Je le prie à genoux tous les matins et, chaque jour, il bénit mon gouvernement et mes soldats. VADE RETRO, toi qui te prétend esprit sain. "

Oh, la, la, répète mentalement le Saint-Esprit. Excédé, il conclut la rencontre :

- " Pauvre Jésus, que d'inepties on profère en Son nom. Je lui ai parlé de toi, je lui ai demandé d'intervenir, lui qui t'aurait, paraît-il, délivré de l'ivrognerie. Te connaissant bien, il partait battu. Je ne vois qu'un moyen, m'a-t-il dit, de sauver la paix dans l'immédiat. Conseille à cet illuminé de prendre une bonne cuite. "

  

André K. Berrand, 24mars 2003.

Retour au Sommaire.